Roxane Dambre romancière avec ses livres

A 33 ans, Roxane Dambre est une femme accomplie : romancière à succès, formatrice et bloggeuse avec sa propre chaine Youtube ! Ses histoires fantastiques et ses romans feel-good pleins d’humour se lisent sans modération et ont régulièrement fait l’objet de plusieurs récompenses… Le tome I de la saga Scorpi, « Ceux qui marchent dans les ombres », est d’ailleurs arrivé à la 2ème place du concours de lancement de Wisia demandant aux participants de citer leur livre préféré, juste derrière J.K. Rowling avec une autre saga bien connue ! Wisia a donc rencontré cette romancière angevine pleine d’entrain et vous emmène dans son univers…

Racontez-nous votre parcours, celui qui vous a poussée vers l’écriture :

Je raconte des histoires depuis aussi longtemps que je me souviens ! Dès l’instant où j’ai su tenir un crayon, j’ai écrit et illustré des petites histoires qui racontaient aussi bien ma vie à l’école que la vie que j’aurais voulu vivre ailleurs. Cela ne dépassait pas les quelques pages, mais j’adorais les faire lire à mon entourage. Puis j’ai grandi, et mes histoires aussi.

Pourquoi avoir d’abord choisi d’écrire des nouvelles sous un pseudonyme ?

Beaucoup de choses m’y ont amenée. Quand ma première nouvelle a été retenue pour une publication, en 2011, j’étais en stage d’études dans une petite entreprise hyper concurrentielle et très sujette à l’espionnage industriel. Lorsque j’en ai parlé à mon maître de stage, il m’a conseillé de publier sous pseudonyme, afin qu’un éventuel succès ne puisse pas me poser de problème par rapport à mon poste. Et j’étais tout à fait pour le fait de séparer ma vie privée de ma vie de romancière, donc j’ai pris le nom de plume Blanche Saint-Roch.

Puis les romans sont arrivés. Lorsqu’Animae est sorti, je n’étais plus en stage depuis fort longtemps et mon éditrice des éditions de l’épée, qui adorait mon véritable prénom, m’a fortement encouragée à le retrouver. C’est chose faite, Roxane Dambre est de retour ! 😀

Parlez-nous de votre première série de romans : Animae. Vous avez créé tout un univers fantastique pour cette saga…

Créer des univers, c’est ce que je préfère ! Animae raconte l’histoire d’une jeune femme, Lou, qui appartient à la race des Daïerwolfs, des métamorphes capables d’adopter l’apparence de n’importe quel animal. À condition que l’animal en question fasse la même masse corporelle qu’eux (donc si Lou décide de se transformer en pigeon, sachant qu’elle fait 55kg, vous imaginez la taille du pigeon…).

Et Lou est chargée d’infiltrer les services secrets français, afin de s’assurer que les services secrets en question ne sont pas sur le point de découvrir l’existence des Daïerwolfs. Et comme elle est un tout petit peu gaffeuse, avec un très beau capitaine humain pour supérieur, ça ne va pas se passer tout à fait comme prévu…

Lorsque vous vous êtes lancée dans l’écriture d’Animae puis, quelques années après, de Scorpi et ensuite de Signé Sixtine, saviez-vous que vous alliez en faire des sagas ? Vous semblez particulièrement apprécier ce format…

Les sagas sont un format particulièrement adapté pour les romans fantastiques. Cela permet de prendre son temps pour installer un univers et faire vivre les personnages dedans. Et c’est un vrai bonheur, lorsqu’on commence un tome 2 ou 3 en tant que lecteur, de replonger dans un univers qui est différent du nôtre, mais que l’on reconnaît car il est devenu très familier !

Les livres de Roxane Dambre

A contrario, pour mes romans contemporains (Un Karma (presque) parfait, Un appart de rêves (amoureux compris)), le format du one-shot est parfait ! Les lecteurs connaissent parfaitement l’univers puisque c’est le nôtre, donc cela permet de se concentrer sur autre chose, et notamment sur le côté déjanté et fou des péripéties.

Vous avez écrit 8 romans/séries tous très différents, du fantastique évoqué plus haut au feel-good de « Un karma (presque) parfait »… Dans quel style vous sentez-vous le plus à l’aise ?

Le style où l’on rit ! Fantastique ou feel-good, je suis sur une constante : j’aime les romans où l’on sourit, voire où l’on rit aux éclats. C’est donc ça que j’écris à mon tour.

Vos personnages sont-ils inspirés de vos proches ou de personnes que vous avez eu l’occasion de rencontrer ?

Jamais, jamais, jamais. Ou, en tout cas, jamais rien de reconnaissable. 😉

C’est toujours très délicat de faire un personnage où un proche (ou même une simple connaissance) pourrait se reconnaître. Il pourrait être déçu du traitement de « son » personnage, de ses réactions (car lui « n’aurait jamais réagi comme ça ! ») ou autres déconvenues, tandis qu’en parallèle, d’autres membres de mon entourage pourraient se sentir lésés de ne pas avoir été choisis.

Trop de sources d’ennuis, donc. Alors bien entendu, il y a toujours tel ou tel trait d’un ou plusieurs personnages qui est directement inspiré de personnes que je connais, mais de façon générale, mes personnages sont complètement originaux. 🙂

Quel est le personnage qui vous ressemble le plus parmi toutes les histoires que vous avez écrites ? Peut-être y a-t-il un peu de votre propre vécu dans certains livres…

Chacune de mes héroïnes me ressemble un peu au moment où j’écris le roman. Ainsi, Lou (Animae) est une jeune femme pleine de vie, qui démarre son job avec beaucoup d’enthousiasme.

Charlotte (Scorpi) est une jeune femme plus réservée et harcelée par un supérieur hiérarchique malveillant, ce que j’ai vécu quelques mois avant l’écriture de la saga.

Magdalena (Magda) vit sous le joug d’une malédiction, alors que j’étais moi-même atteinte d’une maladie difficile.

Sixtine (Signé Sixtine) est une aventurière dans l’âme, que j’ai construite à une époque de ma vie où j’ai quitté beaucoup de choses pour aller vivre très loin du cocon familial, pour une nouvelle vie.

Louise (Vivepierre) est une jeune femme distinguée en décalage complet avec le reste du monde, ce qui est un sentiment qui me prend parfois, quand je regarde les informations à la télé.

Et je donne aussi certains de mes traits de personnalité à mes personnages secondaires, et même à mes méchants. Mais ça, même sous la torture, je ne dirai rien ! 😉

Si vous deviez conseiller un seul de vos romans à quelqu’un, lequel citeriez-vous et pourquoi ?

Hum. C’est comme demander à une maman de choisir entre ses enfants, ça. Je suis bien incapable de répondre…

Et que diriez-vous au sujet de « Ceux qui marchent dans les ombres », Tome I de la saga Scorpi, livre qui a remporté la deuxième place du concours de Wisia ?

Tout d’abord, un immense merci à Claudia d’avoir cité Scorpi dans le concours Wisia, ça me fait super chaud au cœur !

Scorpi, c’est l’histoire de Charlotte, une jeune femme tout à fait ordinaire, qui se retrouve un peu par erreur, un peu par hasard, fiancée à un tueur à gages. Qui se trouve ne même pas être humain ! Mais qui se révèle être extrêmement protecteur.

Livre "Ceux qui marchent dans les ombres" de Roxane Dambre

J’ai énormément ri en écrivant cette saga. Elle a par ailleurs remporté plusieurs prix littéraires dont le Grand Prix de l’Imaginaire 2017 et qui s’apprête à paraître en Chine.

Vous proposez également des ateliers et des « masterclass » aux jeunes auteurs… Qu’est-ce qui vous motive à transmettre votre savoir en tant que romancière désormais reconnue et plusieurs fois primée ?

Quand j’ai commencé à écrire « sérieusement » (c’est-à-dire dans le but d’être publiée), j’ai recherché des conseils, des formations pour me guider. Mais je n’ai rien trouvé car à cette époque, rien n’existait. Internet n’en était qu’à ses balbutiements (ça ne remonte pourtant pas à si loin !).

Lorsque mes romans ont commencé à avoir du succès, j’ai reçu énormément de demandes de jeunes auteurs qui, comme moi des années avant eux, recherchaient des informations, des techniques, des conseils en tout genre. Répondre en privé à chacun d’entre eux est vite devenu impossible, alors j’ai créé les masterclass et le groupe Facebook pour les accompagner.

J’écris également des articles sur mon site et je tourne des vidéos sur Youtube avec les réponses aux questions qui reviennent le plus souvent :

  • Combien de mots contient un roman ou un chapitre ?
  • Faut-il faire un plan ou non ? Qu’est-ce que l’originalité dans une histoire ?
  • Qui est légitime pour écrire une histoire ?
  • Comment gère-t-on la ponctuation dans un dialogue ?

Tout est là !

Quels seraient vos 3 conseils pour ces jeunes auteurs ?

Seulement trois ? C’est difficile !

Alors disons :

1/ Surtout, pas de pression !

Bien souvent, les jeunes auteurs se mettent la rate au court-bouillon et dépriment parce qu’ils croient qu’un premier jet doit être parfait. Ils pensent que s’ils doivent retravailler leur texte après avoir écrit le mot « FIN », c’est qu’il est mauvais. Et cela les paralyse, ils sont emplis de doutes, ils se dévalorisent et se retrouvent coincés devant une page blanche. Or, même Balzac et Zola retravaillaient leurs premiers jets (on le sait, on a retrouvé leurs brouillons). Alors on relâche la pression, on s’éclate, et on écrit ce qui nous plaît ! La correction viendra après pour parfaire le travail. 😉

2/ Votre roman, vos règles.

Les questions qui reviennent le plus souvent sur mon groupe Facebook commencent par « est-ce que j’ai le droit de… ».

Or, les seules règles strictes portent sur l’orthographe, la grammaire et la typographie. Pour le reste, en ce qui concerne la narration, la gestion des personnages ou des points de vue, les péripéties, les débuts, les fins, les titres… Un seul credo, que tous mes étudiants connaissent par cœur : ton roman, tes règles !

3/ Ne restez pas seul.

Il n’y a rien de plus difficile que de se retrouver seul avec sa passion. Parfois, nos proches nous écoutent. Mais même avec toute la bonne volonté du monde, ils peinent à comprendre notre engouement pour l’écriture. Alors rejoignez une communauté de gens qui vous ressemblent. Groupes Facebook, forums, ateliers d’écriture en ligne, le web regorge de gens qui meurent d’envie de partager notre passion commune !

Avez-vous envie de nous faire part de quelque chose que vous n’auriez pas encore abordé ?

J’aimerais adresser un petit mot spécial à mes lecteurs ! Vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre sur les réseaux sociaux. De ceux qui me suivent depuis les débuts jusqu’à ceux qui viennent d’arriver, j’aimerais vous dire un immense merci pour tout l’enthousiasme et la bonne humeur que vous manifestez au quotidien. Votre présence est un vrai rayon de soleil en cette drôle d’époque !  🙂

 

Roxane Dambre n’a pas fini de nous régaler de son humour, de sa bienveillance et de son imaginaire… En 2020, la romancière dévoilait le tome I de sa nouvelle œuvre :

Tome I Vivepierre Roxane Dambre

Catégories:

Tags:

2 Réponses

  1. Cela fait vraiment plaisir de voir que le talent de Roxanne Dambre est de plus en plus reconnu, les Scorpi font à ce jour partie de mes romans préférés et j’attends également la suite avec impatience 🙂

  2. Quel plaisir de voir un article sur Roxane Dambre aussi bien écrit ! Ses livres sont à l’origine de beaucoup de mes nuits blanches car on veut toujours savoir la suite (tome 4 pour Scorpi 😉) et de grands fou rire. Si j’ai une panne de lecture c’est vers n’importe quel tome de Roxane Dambre que je me tourne pour faire repartir mon coeur de lectrice ! Merci de nous faire rêver, croire et rire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.